Christ et antéchrist.

Publié le par Miteny

Dans le mot « antéchrist », il y a le mot christ qui sous-entend religion. Et pour moi, effectivement, la religion (sous sa forme la plus répandue) correspond de fait à la notion d’antéchrist, parce qu’elle impose des croyances sans argumentation.

Il ne s’agit le plus souvent que de croire des dogmes dont le véritable sens échappe même à ceux qui les prescrivent (pape et autres marchands de superstition). A défaut de comprendre, ces « pharisiens » reprennent les bonnes vieilles méthodes qui ont toujours marché et dont le fer de lance est l’idolâtrie. Ils annulent la parole de Dieu par leur tradition, tout en se réclamant de lui. On ne peut trouver pire ennemi.

D’ailleurs ceux qui ont crucifié le Christ, ce sont eux. Je n’ai pas envie de croire que Moïse, Jésus ou Mahomet ont existé. Parce que rien ne le prouve de façon certaine (même si on peut se demander pourquoi un livre censé rapporter des faits réels se mettrait à inventer un personnage). Leur existence est seulement très probable. De plus, qui n’a pas constaté que la parole des prophètes, souvent emprunt d’une grande sagesse, s’est trouvée très déformée par les institutions religieuses.

Elles ont enfermé la vérité dans une boîte, un discours fini, mort. Ils n’ont su qu’imposer des dogmes, des croyances au peuple avide d’explications faciles. Mais pourquoi la religion ou la politique devraient être « faciles » ! Le fonctionnement du corps humain est-il « facile » lui ! C’est pourquoi il faut se méfier de ceux qui prétendent posséder la Vérité, mais surtout de ceux qui, se pensant détenteurs de cette Vérité, se permettent de considérer les autres comme des sous êtres.

Il est évident que leur objectif n’est pas d’être aimé de Dieu mais d’être craint par les hommes, de prendre la place de Dieu en quelque sorte. Ils ont élevé des traditions d’hommes au rang de commandement de Dieu. Ils ont obligé les hommes à croire en leurs doctrines, leurs dogmes (cf. « la congrégation pour la doctrine de la foi » du Vatican). Mais qui peut prétendre être suffisamment « pur » pour juger ses semblables et leur imposer (sous la contrainte) des actions (et même des pensées) dénuées de sens. Même l’homme qu’il considère à tort comme un dieu ne se le permettait pas.

 La liste des martyrs de la « chrétienté officielle » est très longue (si Jésus était revenu au temps de l’Inquisition, ce n’est pas une crucifixion qu’il aurait subi mais plusieurs dizaines de tortures toutes plus raffinées les unes que les autres). Il y a eu beaucoup de sang versé parce que certains n’ont pas cru bon de dire en même temps que l’église « Jésus est ressuscité » ou « Marie était vierge quand elle a accouché de son premier fils ». Mais quelle importance peuvent avoir ces affirmations débiles ? Est-on sûr que Marie était vraiment vierge lorsqu’elle donna naissance à Jésus de Nazareth ? Je n’ai pas de preuve. Je ne vais pas me mettre à baser une foi, une croyance aveugle dans une religion ou dans un homme sur ce seul fait (au demeurant fort discutable). Ce serait idiot…

Et puis jésus n’a-t-il pas dit : « Mais vous, ne vous faites pas appeler Rabbi; car un seul est votre Maître, et vous êtes tous frères. Et n'appelez personne sur la terre votre père; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux. Ne vous faites pas appeler directeurs; car un seul est votre Directeur, le Christ. Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Quiconque s'élèvera sera abaissé, et quiconque s'abaissera sera élevé. Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! Parce que vous fermez aux hommes le royaume des cieux; vous n'y entrez pas vous-mêmes, et vous n'y laissez pas entrer ceux qui veulent entrer. » Il faudrait que le pape (le fameux saint-père !) relise la bible.

Jésus disait à son époque : « Que vous en semble? Un homme avait deux fils; et, s'adressant au premier, il dit: Mon enfant, va travailler aujourd'hui dans ma vigne. Il répondit: Je ne veux pas. Ensuite, il se repentit, et il alla. S'adressant à l'autre, il dit la même chose. Et ce fils répondit: Je veux bien, seigneur. Et il n'alla pas. Lequel des deux a fait la volonté du père? ». Pour moi, si les athées, les libres penseurs, les philosophes sont semblables au premier fils, c’est bel et bien les églises (en tout cas les officielles, celles qui rassemblent le plus grand nombre de « fidèles ») qui sont semblables au deuxième.

La religion est devenu un business de nos jours, alors il faut « croire ». Les marchands du temple sont vite revenus. C’est bien pratique de dire que Dieu est un truc inexplicable et sacré dont nous sommes les seuls représentants sur Terre. Si vous voulez être sauvé, vous devez passer par nous (et nous donner un peu de sou, par la même occasion). Quand ce musulman intégriste propose de l’eau bénite à 50 Euros le litre (pas cher… au fait, pour obtenir de l’eau bénite, achetez de l’eau minéral et crachez dedans – attention, ça ne marche que si vous êtes rabbin, imam, prêtre ou une connerie de ce genre) trouve-t-il normal de s’enrichir en exploitant la superstition des gens ? ("Les religions sont comme les vers luisants: pour briller, il leur faut de l'obscurité." disait Schopenhauer.)

Toutes les sortes d’extrémisme sont la conséquence logique des doctrines débiles de chaque religion. Si les textes sacrés sont vraiment sacrés, c’est parce que leur but était la recherche de la vérité et non pas parce qu’ils détiennent la Vérité, au mot près. Le cynisme de toutes ces sectes me feraient presque douter de l’existence de Dieu si je ne m’interrogeais pas sans cesse sur l’existence de ma conscience. Je ne peux m’empêcher de me dire que, probablement, l’esprit est éternel et que par conséquent, une partie de moi aussi est éternel.

Kant : "La religion, sans la conscience morale n'est qu'un culte superstitieux. On croit servir Dieu lorsque, par exemple, on le loue ou célèbre sa puissance, sa sagesse, sans penser à la manière d'obéir aux lois divines, sans même connaître et étudier cette sagesse et cette puissance. Pour certaines gens, les cantiques sont un opium pour la conscience et un oreiller sur lequel on peut tranquillement dormir."

Publié dans Religion.

Commenter cet article

Primavera 10/10/2005 15:59

"""Toutes les sortes d’extrémisme sont la conséquence logique des doctrines débiles de chaque religion. Si les textes sacrés sont vraiment sacrés, c’est parce que LEUR BUT était la recherche de la VERITE et non pas parce qu’ils détiennent la Vérité, au mot près. Le cynisme de toutes ces sectes me feraient presque douter de l’existence de Dieu si je ne m’interrogeais pas sans cesse sur l’existence de ma conscience. Je ne peux m’empêcher de me dire que, probablement, l’esprit est éternel et que par conséquent, une partie de moi aussi est éternel.

Kant : "La religion, sans la conscience morale n'est qu'un culte superstitieux. On croit servir Dieu lorsque, par exemple, on le loue ou célèbre sa puissance, sa sagesse, sans penser à la manière d'obéir aux lois divines, sans même connaître et étudier cette sagesse et cette puissance. Pour certaines gens, les cantiques sont un opium pour la conscience et un oreiller sur lequel on peut tranquillement dormir."""""

Je partage totalement ton avis. Quelques part les religions ont porté un message d'amour mais il a été transformé, gaulvaudé, manipulés par les tenants du pouvoir terrestres et tels que traduits par l'histoire ce message peut aujourd'hui paraître un message de guerre.

J'en ai fait encore l'expérience très récemment : certains continuent même à l'heure de la mondialisation et du droit international et des droits de l'homme, d'utiliser l'outil religieux comme une arme identitaire et sectaire, comme un arme de guerre.

Si bien qu'en ne considérant que les apparences qui au sein des religions traditionnelles montrent les différences culturelles (mais pourtant une indispensable mémoire culturelle), le message de Dieu peut être déformé et être dévié soit vers un scepticisme de forme athée (né avec la science) soit récupéré pour servir des guerres fratricides.

Il nous faut donc pour ne garder que le bon message des vieilles religions, y ajouter le message philosophique et éthique - et Kant est un excellent exemple au travers de sa "critique de la Raison Pratique" où il a pratiqué un premier travail de synthèse entre morale religieuse et morale humaine.

La conscience morale individuelle réveillée en parallèle à la conscience de "soi" y joue aussi un rôle actif au travers de l'action "intentionnelle" de chacun.

miteny 26/09/2005 15:03

Que jésus est existé ou pas, qu'est ce que ça change. Cela n'a de l'importance (selon moi) que pour les superstitieux et si le but du site que tu m'as proposé de visiter est la lutte contre les superstitions et pour la vérité, alors je les soutiens.

Cordialement

Miky 24/09/2005 11:50

L'existence de Jésus n'est pas si probable que tu le penses :

http://www.zetetique.ldh.org/jesus.html

Cordialement,

Miky