L'inexplicable conscience.

Publié le par Miteny

Réponse à Loïc.

 Bonjour. J’espère que tu continueras à me répondre et à faire preuve avec moi d’autant de patience qu’auparavant. 

 

Premièrement, je n’ai en fait lu que « comment la matière devient conscience », et seulement en partie. Les auteurs de cet ouvrage admettent que seule la fabrication d’artéfacts conscients permettra un jour d’expliquer enfin clairement le processus « conscience » et de prouver, démontrer que la conscience est bien le produit du cerveau et uniquement du cerveau.  

 

Ensuite, je te demande de relire mon exemple « voulez vous un miracle ? » et de me dire où est l’erreur. Une de mes hypothèses principales est la suivante : l’informaticien génial qui a réussi à créer des artefacts conscients a une très grande connaissance de ce qu’il a inventé et peut copier à loisir les mémoires, les logiciels, les exécutables … L’argument de la complexité ne me paraît pas recevable. De plus, je dirais que être fonctionnaliste sans être computationnaliste revient à reconnaître que la nature a un don miraculeux que l’on n’explique pas et que même la civilisation la plus avancée ne pourra jamais posséder. Bref, c’est de l’animisme. 

Pour bien expliquer mon point de vue (ou mon problème logique) j’ai envie de prendre un autre exemple. Supposons donc qu’un informaticien génial crée une population de 5000 artefacts conscients tous identiques, tous nés en même temps. Considérons l’artefact 301. 

 

De son point de vue, le fait d’exister et d’avoir conscience de soi est un miracle. Pourquoi ? Parce que, bien que parfaitement identique à tous ses « compagnons », il existe, de son point de vue, une différence fondamentale.  Existe-t-il une cause rationnelle, physique à cet état de choses ? Non, car si elle existait, elle serait forcément, dans cette hypothèse, modélisable.  

 

Questions :

1) Existe-t-il une différence (que l’on peut qualifier de fondamentale, importante… ou ne pas qualifier du tout) entre l’ordinateur 301, et les 4999 autres ordinateurs ? De son point de vue, oui (lui c’est lui et les autres sont autres). 

 

2) Peut-il exister une cause rationnelle, modélisable à cette différence ? Si oui, quelle est-elle ? Les artefacts sont tous identiques. La raison veut donc qu’il n’y ait aucune différence entre eux. Pourtant il en existe. N’y a-t-il pas là une contradiction fondamentale ? 

 

J’aimerais, s’il te plaît, que tu répondes à mes questions.  

 

De plus tu as écrit : « en outre, je ne vois pas du tout en quoi le fait qu'une plateforme informatique soit facilement reproductible implique soudainement que la conscience soit un miracle ! ». Ma déduction n’est pas soudaine, mais logique. Relis « voulez vous un miracle ? ». Il faut que tu trouves une réponse rationnelle au problème posé par cet exemple.

 

 

 

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Loïc Talmon 05/09/2005 18:29

Bonjour. Je vais m'efforcer de répondre à tes questions. Je te demanderais d'être attentif.

1) Existe-t-il une différence (que l’on peut qualifier de fondamentale, importante… ou ne pas qualifier du tout) entre l’ordinateur 301, et les 4999 autres ordinateurs ? De son point de vue, oui (lui c’est lui et les autres sont autres).

>> Il y a une différence, d'abord, phénoménologique : en effet, comme tu l'écris, pour l'ordinateur 301, il est lui et les autres sont les autres. Ce fait n'a rien de miraculeux, il tient simplement à l'existence même de l'ordinateur 301 et de sa capacité auto-réflexive (qui lui permet d'avoir conscience de lui-même et de se comparer à autrui). L'autre différence est liée à la première : en tant que singularité, l'ordinateur 301 fera l'expérience du monde d'une manière différente que celle d'un autre ordinateur. C'est la même chose pour les cerveaux humains : même si chaque cerveau est unique, son fonctionnement relève de mécanismes propres à l'espèce. Ce qui n'empêche pas une singularité dans l'expérience du monde de chaque individu.

2) Peut-il exister une cause rationnelle, modélisable à cette différence ? Si oui, quelle est-elle ? Les artefacts sont tous identiques. La raison veut donc qu’il n’y ait aucune différence entre eux. Pourtant il en existe. N’y a-t-il pas là une contradiction fondamentale ?

>> Le versant subjectif, phénoménologique, peut être étudié objectivement : voir par exemple l'approche hétéro-phénoménologique décrite par Dennett. Il est donc possible de rendre compte de la subjectivité d'une manière scientifique. Du reste, tu fais une erreur de taille dans ton exemple : les "artefacts" ne SONT pas identiques, mais ONT un fonctionnement identique, ce qui est très différent. Ton cerveau et le mien fonctionnent de la même manière, ce qui n'implique pas que les deux individualités tournant sur ces plateformes biologiques soient identiques. La conscience est, par définition, un processus, ce n'est pas une chose et par conséquent établir un comparatif est non seulement vain, mais erroné.