Le sport, les jeux olympiques.

Publié le par Miteny

Je ne comprends pas pourquoi la compétition, c’est bien. Faire du sport oui. Moi j’en fais tout le temps : courir, faire du vélo, jouer au foot, nager. Je passe aussi beaucoup de temps devant la télé à regarder le tour de France, l’athlétisme etc.… Mais au bout d’un certain temps passé avachi devant ce spectacle peu enrichissant, je ne peux m’empêcher de me poser la question suivante : à quoi ça sert ? Comment font ces gens pour trouver un tel intérêt à être meilleur que les autres ? 

Battre mes copains en vélo ou marquer un but, d’accord, c’est amusant, mais de là à en faire une obsession, je suis perplexe. De plus, je suis choqué quand je constate le parti pris nationaliste des commentateurs sportifs (coupe du monde, jeux olympiques, championnats). Comment peut-on croire que ces évènements, dont le seul souci semble être de réveiller le sentiment d’appartenance à une patrie, soient vraiment capables d’augmenter l’amitié entre les peuples ? 

A mon avis, leur principale utilité est le renforcement du sentiment patriotique, dont l’Etat a besoin pour renforcer son pouvoir. Et l’Etat, c’est sacré de nos jours (et depuis longtemps). On tue, on torture, on pollue, on vend des armes pour la « raison d’Etat », laquelle est totalement irrationnelle à mon sens puisque il m’apparaît évident que je suis avant tout un être humain, avant d’être syldave, bulgare ou n’importe quoi d’autre (cf la chanson de Brassens « les imbéciles heureux qui sont nés quelque part »). 

Du coup, on comprend l’intérêt d’abrutir les gens en les faisant adorer le dieu « sport » (il ne faudrait pas qu’ils se mettent à réfléchir).

 

 

 

Publié dans Actualités.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

tzenga 31/08/2005 00:15

Quelle victoire doit on remporter sur soi même ?

Pour moi, les réponses sont multiples et évidentes :

Celle qui, à force d'effort, nous fait sentir notre souffle quand il deviens court !

Celle qui amène en nous la joie d'être vivant !

Et surtout...
Toutes celles qui nous font sourire !

:-)

miteny 30/08/2005 16:42

Quel match doit on gagner contre soi ? Voilà une idée bien étrange. Certes, le sport est presque nécessaire à la santé (en tout cas je crois) mais de là à en faire une compétition.
Tous les médecins diront que le sport à dose raisonnable ne fait que du bien alors qu’à haute dose, il devient nocif.

Citoyen 21/08/2005 00:56

Il ne faut pas en faire trop avec le sport comme performance d'autant que celle-ci est effectivement vite récupérée par tous (politiques, médias) pour glorifier des idées qui finalement contribuent à diviser les peuples.

Par contre, je ne suis pas tout à fait d'accord avec l'appréciation sur la notion de compétition. la compétition, c'est avant un match à gagner contre soi, les autres, si on réfléchit bien, ne sont là que pour stimuler l'envie d'aller plus loin.

Comme l'envie d'aller voir les autres blogs, n'est-ce pas?

tzenga 20/08/2005 11:43

D'accord !

Il me semble a moi aussi "déplacé" de mettre un succes sportif au bilan d'une nation pour la seule raison que l'individu ayant accompli l'exploit possède cette nationalité.

D'accord aussi !

Il est indéniable que le sport apporte énormément à l'individu qui le pratique mais n'apporte rien du tout à celui qui, extérieur à l'action, glorifie le record ou la première place par rapport à la deuxième. C'est idiot et malsain.
Un humain ne peut être jaugé sur la seule base d'un chronomètre : Il peut être passablement mauvais en tant qu'être humain et avoir le meilleur chrono, comme il peut être un être humain de grande qualité et ne jamais terminer ses courses.

Dire de quelqu'un qu'il est "bon" parce qu'il fait le meilleur chrono est idiot et malsain.

Idée : que penser d'une compétition qui accorderait ses médailles non pas selon le chrono mais selon l'applaudimètre ?

L'applaudimètre est il un meilleur juge de l'individu sportif que le chronomètre ?

J'aimerais croire que oui. Je me pose la question.

En tout état de cause, "l'esprit sportif" qui est bel et bon n'existe pas sur les stades des compétitions.
Il n'existe que sur les stades d'entrainement, ou la douleur physique, la tenacite, l'envie de dépassement, l'acceptation de son corps, et l'intéraction entre un maitre et son élève, etc... se mèlent dans l'individu sportif pour le faire progresser vers un corps et un esprit plus sains.
Voila ce que devraient nous montrer et nous expliquer les émissions sportive.

Pendant ce temps chaque édition du journal fait le récapitulatif des médailles nation par nation. Bravo ! :-(
Et toutes ces médailles sont basées sur le seul chronomètre !! Encore Bravo ! :-(