Cogito ergo sum.

Publié le par Miteny

Je m’étonne car tu as écrit « Il n'y a pas de continuité et encore moins de lien entre le "je" que tu es ici et maintenant et le "je" que tu aurais pu être tel que tu l'imagines ici et maintenant. »  Que signifie alors la phrase « j’aurais pu être quelqu’un d’autre » ? 

Le "je" ne désigne pas qu’un pronom personnel[1]. Il désigne quelque chose d’essentiel pour moi. Quand mon corps est frappé, des stimulations électriques (ou électrochimiques, peu importe) provoquent un état mental de souffrance qui me pousse à réagir. Cet état mental, je le ressens, j’en ai conscience. Ce « je » est une véritable réalité. 

Tu as écrit : « L'existence, fondement de toute réalité, est une chose différente de ce "je" qui te préoccupe tant. » D’accord, mais l’existence de quoi ? L’existence en soi ne veut rien dire.

 Je ne comprends pas de quelle façon tu appréhendes le doute cartésien. Tu postules que n’importe quel corps a le même degré d’existence. Mais pour qui ? Car pour chacun d’entre nous, c’est faux. Nous ne sommes que de pauvres êtres humains obligés d’avoir une vision particulière du monde. Il y a certaines choses que l’on connaît et d’autres que l’on connaît moins. Pourquoi ? Tout simplement parce que nous sommes enfermé dans un « moi », une personne.  

 

Je veux bien croire que je suis dans l’erreur, mais pour l’instant je n’ai pas de preuves convaincantes.  Postuler que le cogito est une fiction ne suffit pas. Il faut en fournir la preuve.

 Bref, pour conclure, je te poserai une question : comment fais-tu pour ne pas être en accord avec le « cogito ergo sum » (Je pense donc je suis) de Descartes ? Encore une fois je trouve que tu postules trop facilement que n’importe quel corps a le même degré d’existence. C’est vrai d’un point de vue général. Mais ce point de vue général, ne serait-ce pas pour le coup une illusion ?

 

 



[1] Et d’ailleurs ça ne veut rien dire. Ce n’est pas parce que je dis que « tomate » est un nom commun que j’ai expliqué ce qu’est une tomate.

 

 

Publié dans Pas à pas.

Commenter cet article

Loïc Talmon 24/07/2005 05:14

Baptiste

>> C'est précisément l'erreur de Freud que de postuler une "intentionnalité inconsciente", bel oxymore conceptuel s'il en est, ainsi que le soulignait déjà Alain en son temps. Du reste, Freud n'a rien "mis en évidence" au sens de "démontré" : il aurait fallu pour cela qu'il accepte que ses théories passent au crible de l'expérimentation, chose qu'il s'est toujours refusé à faire et pour cause... Qu'il y ait de l'inconscient ne fait guère de doute, mais cet inconscient ne peut être que mécanisme, processus souterrains et non pas "animal redoutable" tapi dans l'ombre.

Baptiste 24/07/2005 03:21

Bonjour,

il m'interpelle aussi, ce "je" du "je pense donc je suis".

Il ne me semble pas être une fiction, mais son unité, présupposée par le pronom, est à nuancer: le "je" recouvre en réalité une entité que l'on ne peut saisir que dans sa multiplicité, ou plutôt dans sa complexité psychique.

Le "je" du cogito est en effet celui du sujet pensant, en tant que son psychisme est réduit à la conscience (à l'époque de Descartes). Depuis Freud, la science a clairement mis en évidence la complexité de la vie psychique des hommes, et l'incapacité trompeuse du langage et de la grammaire à en rendre compte.
Le "je pense", par exemple, est une formule qui me fait croire que je suis l'acteur de ma pensée, alors que l'on sait aujourd'hui que j'en suis tout autant le siège passif: la pensée qui me vient à l'esprit est essentiellement le résultat de l'activité de mon inconscient et de mon préconscient, activité à laquelle je n'ai pas accès. Lorsque je pense, je suis ainsi somatiquement agi par des forces, des pulsions, des représentations qui m'échappent.

Loïc Talmon 23/07/2005 15:26

freedelay

>> J'ai en effet parler de joutes parce que pour moi le débat philosophique est un combat, mais un combat entre idées, pas entre personnes. En ce sens, il ne s'agit pas d'un concours destiné à gratifier narcissiquement celui qui aura finalement raison de/sur l'autre. Peu importe qu'une idée valable soit formulée par Loïc Talmon ou par n'importe qui d'autre si elle trouve un écho suffisant pour être entendue par le plus grand nombre.

freedelay 23/07/2005 11:13

bonjour à vous,
l'ère du politiquement correct est d'un monotone..
"joutes philosophiques" Loïc;
"..je suis prêt à payer celui qui démontrera que j'ai pas raison.." (sens de l'ancien titre que n'ai pas retenu par coeur..)Miteny.
je n'ai pas rêvé, ces mots étaient dans vos écrits..
"joute" renvoit à combat! donc concours!!
C'est bon, pourquoi cacher vos intentions..
> miteny,
sans te connaitre, je peux te certifier:
1/ tu existes bel et bien (la preuve irréfutable est que j'écris un commentaire à ton adresse).
2/tu es une personne érudite et que tu as la ferme intention de le démontrer par tous les moyens intellectuels mis à ta disposition.. Pourquoi!?
voici une question (plus psychologique que philosophique) que tu devrais te poser!
3/Quand au sens de la vie, actuellement (tu en as un.. oui, oui!), il est de prouver à autrui que tu n'es pas un con (sans prétention) ou que tu es intelligent (déjà plus prétentieux)! et après, que vas-tu faire.. démontrer que ceux qui n'accréditent pas tes "élucubrations"(sur certains sujets, pas tous, pas d'inquiétude) sont des cons (très prétentieux) ou pas assez intelligents (très prétentieux)!!?
> loïc,
comme je te l'ai déjà écrit, merci pour la pertinence de tes articles et commentaires, tu es une personne passionnante.. sans flatterie.. mais ne dis pas qu'il n'y a pas une sorte de concours (peut-être malgré toi) entre-vous!

PS: je ne juge pas (même si cela en a tout l'air), je constate (peut-être à tort)..
j'espère ne pas vous avoir froissé par l'utilisation du tutoiement mais j'ai une excuse, je suis Belge, une fois..
salutations

tzenga 22/07/2005 08:24

>Loïc

Absolument, ce n'est pas un concours !
Je ne souhaite d'ailleur blesser personne !
J'espère que les vérités philosophiques dont tu parles finiront par faire concenssus !
J'ai juste un peu de mal a suivre...
:-)
Alors je donne mon "impression"... sur la forme... plus que sur le fond !

Bien a vous