Les multivers et le cerveau.

Publié le par Miteny

Il est vrai que ma pesanteur réflexive est agaçante. Je vais donc essayer d’être plus clair, plus concis. 

J’ai envie de reparler ici de mon principal problème, à savoir mon existence. Oublions Dieu et Descartes pour l’instant. Je vais même essayer d’être un bon fonctionnaliste ou, tout du moins, de faire appel le plus possible à l’explication physique, physiologique des choses. 

Il existe chez chacun de nous, une conscience de soi, transcendantale (produit du cerveau selon les fonctionnalistes) qui nous permet de dire « j’existe », de nous considérer comme un être humain parmi tant d’autres, bref de « sortir » de soi pour se regarder comme être humain n°12645461…  

 

D’autre part on parle du cerveau comme étant une formidable et puissante machine biologique. La conscience n’existerait que parce que le cerveau est activé, « en marche ». Cependant ce dernier n’avait pas pour objectif de se penser soi-même. La conscience apparaît parce que le cerveau s’est trouvé doté de cette faculté. Il n’est qu’un assemblage de processus qui, pris indépendamment les uns des autres, sont parfaitement inconscients d’eux-mêmes. 

C’est la raison pour laquelle je ne pense pas me fourvoyer quand j’affirme que le cerveau ne fonctionne que grâce à des processus objectifs, des schémas que l’on pourrait mettre en équation. Néanmoins on me dit « le cerveau n’est pas un ordinateur ». Certes, mais si les ordinateurs étaient faits de composants biologiques, dirait-on la même chose ? 

Je lisais récemment sur Internet (à propos des grandes énigmes de la science) : 

« Les rédacteurs ont finalement retenu 125 questions et se sont penchés sur les 25 qui avaient une chance d'être résolues, ou dont on savait au moins comment aborder la résolution, ces 25 années à venir. Elles comprennent :

De quoi est fait l'Univers ? Ces dernières décennies, les cosmologistes ont découvert que la matière ordinaire qui forme les étoiles et les galaxies représente moins de 5 pour cent de tout ce qui existe. De quelle nature est la matière "sombre" restante ? 

Quelles sont les bases biologiques de la conscience ? Contrairement à ce que déclarait René Descartes au XVIIe siècle, que le corps et l'esprit étaient entièrement séparés, la nouvelle conception est que tout se qui se produit dans notre esprit résulte de processus cérébraux. Mais les scientifiques commencent à peine à les dévoiler.

Pourquoi les êtres humains ont-ils aussi peu de gènes ? Une fois que le génome humain a été séquencé à la fin des années 1990, les biologistes se sont aperçus avec surprise que nous n'avions qu'environ 25.000 gènes, à peu près autant que la plante à fleur Arabidopsis. Comment ces gènes sont régulés et exprimés dans le détail est une question centrale de la biologie… »

 Le cerveau est composé de neurones, au fonctionnement très physique, encore une fois. Peu importe sa complexité. Quelles sont les bases biologiques de la conscience ? Telle est la question, sans doute. Mais le cerveau reste pour les fonctionnalistes, une machine biologique.

Je suis capable de transcender ma condition et de m’imaginer être quelqu’un d’autre, être né ailleurs. Je pourrais être n’importe qui, ou presque. Ce « je » est un processus cérébral que rien ne distingue d’un processus cérébral équivalent d’un autre cerveau. Alors pourquoi suis-je français, né au 20ième siècle ? Pourquoi est-ce que je suis né dans cette ville en particulier ? Pourquoi ? Pourquoi personne ne veut répondre à ma question ? 

Peut-être que ma question est une fausse question, une illusion. Mais alors qu’on m’explique ! Je veux qu’un scientifique me réponde rationnellement.  Sinon, peut-être me diras tu « être né quelque part, c’est toujours un hasard ».

  

 

Sauf ton respect, je crois que tu n’as pas très bien compris ce que je disais à propos des constantes de l’univers. Pour reprendre l’analogie avec les « pile ou face », notre univers est assimilable à une série « pile face pile pile pile … » qui, si un des éléments se trouve changer, n’est plus « viable ». 

Je n’ai pas inventé cette information. Voici un extrait de ma source.  

 

 

 

 Le magazine scientifique en question parle de certaines théories (multivers) pour expliquer ces coïncidences cosmiques. Ce ne sont que des théories car les cosmologues sont pour l’instant incapables de vérifier leurs spéculations. Cependant, il sera peut-être bientôt possible de connaître davantage le rayonnement fossile du big-bang et éventuellement d’en déduire la géométrie de l’univers et bien d’autres choses (en tout cas d’après ce que j’ai compris).  L’hypothèse multivers est tout de même intéressante. J’y vois là un lien direct entre la physique et la métaphysique (j’essaierai de m’expliquer plus tard).  

 

 PS : ton exemple n’est pas valable parce qu’il sous entend que toutes les combinaisons ‘pile face…’ se valent…

 

 

Publié dans Pas à pas.

Commenter cet article

Loïc Talmon 12/07/2005 19:02

Bonjour,

J'espère ne pas t'avoir offenser en qualifiant ton mode réflexif de "pesant". Il me semble parfois utile de pousser mes interlocuteurs dans leurs derniers retranchements afin de dégager le véritable sujet du débat. Nous voilà partis sur des bases plus claires. Reprenons :

- Lorsque tu affirmes pouvoir "transcender" ta condition, ce n'est qu'une vue de l'esprit, un exercice de ton imagination : tu peux faire comme si, pour un temps, tu étais quelqu'un d'autre, vivant à une autre époque... mais tu ne peux pas réellement sortir de toi-même pour vivre réellement cette autre vie. Ta visualisation se fait encore à partir de ce que tu es, toi et non pas dans un vide de détermination comme tu te plais à le penser. Aussi, rien ne me paraît justifier l'idée d'une possible 'transcendance' de ta condition, ce qui clôt définitivement la question qui te tourmente depuis le commencement de ton blog.

- Sur mon exemple, je ne peux que te renvoyer aux lois statistiques : toutes choses étant égales par ailleurs, les évènements "obtenir le résultat 'pile'" et "obtenir le résultat 'face'" sont équiprobables (p=0,5). Et la probabilité d'obtenir une séquence donnée se calcule très facilement ; le paradoxe apparent consistant, a posteriori, à tenir un évènement certain (puisque déjà survenu) pour miraculeux en vertu de sa probabilité d'occurrence avant qu'il ne survienne. Du reste, dans la théorie des univers multiples (cf. Andreï Linde, par exemple), la probabilité que notre univers existe est d'autant plus forte qu'on suppose nombreux les autres univers composant le multivers. Dans les deux cas, parler de "coïncidences cosmiques" n'a aucune pertinence, scientifiquement parlant.

- Enfin, une remarque, sur le fonctionnalisme : suivant ce courant, si, justement, la métaphore du cerveau-ordinateur prend tout son sens, si tant est qu'on comprenne correctement ce que les fonctionnalistes retiennent comme critère de comparaison ; ce dernier est précisément que le cerveau, à l'instar de l'ordinateur, réalise des calculs complexes néssaires à l'émergence de l''esprit'. Bref, en d'autres termes, le cerveau "compute" l'esprit comme le hardware "compute" le software en informatique.

Chaleureusement.