Réponse brève et incomplète à quelques commentaires.

Publié le par Miteny

Vouloir prouver qu’il n’existe qu’un seul Dieu n’est pas être un fanatique religieux. A ce propos, Spinoza a fait une démonstration claire de l’unicité de Dieu, en tant qu’être tout puissant cause de lui-même (car s’il existait par exemple 2 Dieux, on montre assez facilement qu’il s’en trouverait un pour limiter l’autre, ce qui est en contradiction totale avec la définition (de Dieu)).

On peut démontrer qu’il n’existe qu’un seul Dieu mais on ne peut démontrer que Vishnu, Krishna ou la Force existent : ces existences relèvent de la croyance et uniquement de la croyance. Quant à Bouddha, je ne pense pas qu’il se soit posé la question de l’existence de Dieu (me semble-t-il). Ce qui m’étonne le plus, ce sont les juifs. Depuis plus de 2000 ans, ils ne veulent toujours pas admettre queהוהי  était universel.

De plus, si je me permets de penser que je ne suis pas un fanatique, c’est aussi parce que j’essaie d’avoir le moins de certitudes possible. Selon moi, la connaissance absolue se trouve en Dieu : les hommes ne sont que des chercheurs. Leur plaisir est de se révéler à eux-mêmes et aux autres. La certitude est, en quelque sorte, l’ennemi de l’épanouissement humain.

J’ai envie d’utiliser une métaphore. Supposons que nous considérions que 0 symbolise l’athéisme total. Pour beaucoup de gens, il n’existe qu’un autre nombre, le 1. 1 signifierait : « Dieu est une certitude, point. La discussion est terminée ». Pour moi, il existerait plutôt une infinité de nombres après 1. La vraie connaissance de Dieu (c'est-à-dire la certitude absolue) serait symbolisée par le signe de l’infini. Nous autres, pauvres être humains, n’avons qu’une connaissance de 2, 3, 10... nombre qui augmente avec l’adéquation entre notre vision des choses et la conscience infiniment intense que Dieu a de lui-même.

De plus, cette connaissance est verticale, transcendantal. La connaissance horizontale, c’est une simple somme de savoirs (bon, je n’ai pas le temps de développer). Mais la connaissance verticale permet de comprendre l’homogénéité de Dieu (et d’assimiler ainsi la diversité de ses affections) et la nature transcendantale de notre conscience. Elle s’exprime mieux par le doute cartésien.

Ce que j’aimerais démontré, c’est ce que disait Issa, il y a bien longtemps :

« Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C'est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes. »

Il faut aimer Dieu avec l’esprit et la vérité (c'est-à-dire avec le doute) et non pas en suivant les traditions des hommes. Tous ceux qui préfèrent la tradition des hommes à l’amour de la vérité sont semblables à ceux dont parlait Jésus dans la phrase suivante : « ce peuple m'honore des lèvres, mais son coeur est éloigné de moi. C'est en vain qu'ils m'honorent, en enseignant des préceptes qui sont des commandements d'hommes. »

Seuls les deux premiers préceptes sont dignes de confiance. De tout le reste, il faut se méfier. Moins l’être humain a de certitudes, plus il est pur. Il faut donc rejeter les dogmes et les traditions qui finissent par pousser les chrétiens contre les musulmans, les juifs contre le reste du monde, etc., etc.

Si je nais dans une famille aux traditions musulmanes, je serai musulman. Si je nais dans une famille aux traditions catholiques, je serai catholique. C’est absurde. L’homme n’a donc aucune liberté ! C’est à mon avis totalement contraire à l’enseignement des prophètes (qui, comme par hasard, avaient toujours pour ennemis leurs contemporains trop attachés aux traditions).

Le doute et l’humilité viennent de Dieu, les dogmes et les affirmations arbitraires de Satan.

PS : je suis désolé, tzenga, mais pour les chrétiens dogmatiques, Jésus fils de Dieu, ce n’est pas qu’une image ! Certains affirment même que Dieu=Jésus=Saint-Esprit ! (sans qu’on sache vraiment ce que cela signifie ni même si c’est vraiment important).

Pour répondre à Youmna, je dirais que j’ai (un peu étudié) la Bible et que je ne connais pas trop l’islam. En tout cas, ce que j’aime dans l’islam, c’est qu’il est clairement dit que les prophètes ne sont que les messagers de Dieu (mais c’est déjà pas mal). Dieu ou Allah. Allah signifie le seigneur. Je trouve qu’il y a un meilleur nom pour Dieu que « le seigneur » : YHVH, celui qui a été révélé à Moïse. YHVH signifie « je me révèlerai être ».

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

tzenga 13/06/2005 20:35

Selon moi, la seule chose qu'il y a d'unique.

C'est la spiritualité de l'Humain.

Pas Dieu !!!

Un dieu unique créateur et maître de l'univers ?

ça n'est qu'UNE manifestation de la spiritualité des humains !!!

ça n'est pas LA vérité !!!

Le Tao, lui, dis "Zéro dieu"

C'est une AUTRE manifestation de la spiritualité humaine.

Mais ça n'est pas LA vérité !!

Les Aztèques croyaient en DES dieux.
Et ça n'est pas parce que nous les avons rayé de la carte par la force et la maladie, que leur spiritualité n'avait aucun intérêt.
Sinon, nous sommes des brutes et rien que des brutes !!!

Mais là encore, je ne vois qu'UNE manifestation de la spiritualité humaine.
Pas LA vérité.


===================
Alors vouloir prouver l'exsitence de dieu. Comme tu me le décrit.

Ben, j'ai déja du mal à y voir autre chose que du prosélitisme voué à l'échec.

Mais si tu veux croire à ce que tu veux, sans chercher à rien prouver alors libre à toi. Je trouverais cette attitude parfaite.

Youmna 13/06/2005 19:00

J'ai bien aimé ton texte.
Oui effectivement, ceux qui croient que parce qu'on croit en Dieu on est fanatique ... c'est un peu absurde.

Je rectifie juste une chose si tu me permet :)
Allah = Dieu
Rabb = seigneur

Comme tu l'a dis, je cite mon exemple, je suis née d'une famille mi déiste mi catho et pourtant je suis musulmane à 100% lol.

Je trouve ta reflexion tres interessante.


je finirai par cette parole du Prophète Muhammad (sws) qui a dit :
“Ne me louez point comme les chrétiens louent le fils de Marie, car , en vérité, je suis un serviteur d’Allah; parlez donc de moi comme d’un serviteur de Dieu et Son envoyé"