Réponse à mon ami Ronan.

Publié le par Miteny

Nous avons en gros deux alternatives : chercher à comprendre, ou croire. Il vaut mieux opter pour la première solution, car on arrive rarement au bon endroit en partant au hasard. En mathématiques, en physique, en logique, il est préférable de raisonner de façon juste et démontrer que de décider arbitrairement de la solution. Sinon, il y a peu de chances que les autres soient intéressés par vos résultats.

Il me semble évident qu’il faille se contenter de notre capacité à comprendre et à déduire. De toute façon, nous ne pouvons faire autrement. Car même décider d’être illogique est une forme de logique, un raisonnement, qui se tue lui-même d’ailleurs (puisqu’on a commencé par décider que la logique ne devait pas être considéré comme digne de confiance).

Ma volonté de savoir et de cesser de croire est-elle irrationnelle ? Je le pense, dans le sens où elle ne s’explique pas. Elle est là, tout simplement. C’est une donnée. Et justement, je cherche à savoir d’où vient cette volonté, pourquoi elle existe, en utilisant la raison tout simplement.

 

PS : je n’ai pas envie de me faire dieu. Ce dont je rêve, c’est un monde sans idolâtrie, où même ceux que l’on pourrait assimiler à des « fils de Dieu » laveraient les pieds des autres. Mais l’église a tout perverti. Elle a redonné une seconde vie à l’adoration païenne et irrationnelle (en tout cas, selon moi).

 

Publié dans Impressions diverses.

Commenter cet article

Miteny 07/06/2005 17:57

Je dirais plutôt : « On devrait laisser faire les sages, regardez où les fous nous ont menés ! »

ronantoutemodestie 06/06/2005 22:03

réponse à mon ami seb.
georges bernard shaw a dit un jour "On devrait laissser faire les fous, regardez où les sages nous ont menés !", et, au delà de la boutade paradoxale, il y a là une vraie question.
On marche sur le désert, et on se fie à une boussole; alors qu'il faudrait peut être suivre le vol des oiseaux ou les traces des scorpions. La boussole, c'est notre raison, et les scorpions, c'est je ne sais quoi, je te laisse chercher. Ca fait des milliers d'années qu'on marche, on a les chaussures toutes usées, et on manque d'eau. Sois notre oasis !