Réponses à quelques objections.

Publié le par Miteny

1. « La douleur est produite par chaque corps pour ce corps ».

 

Ma réponse :

D’abord, aucune preuve expérimentale ne peut être apportée, la douleur étant personnelle.

Ensuite, ce qui m’intéresse c’est le point de vue général, objectif. Pas le point de vue d’un corps en particulier.

De plus cela ne remet pas en question ce que j’affirme. En effet cela prouve bien qu’en règle général (et même tout le temps en fait), la « sollicitation » d’un corps quelconque ne SUFFIT pas pour produire de la douleur.

Donc il faut autre chose.

 

2. Je tiens à préciser que je me place d’un point de vue disons naturel et que de ce point il n’existe que des corps biologiquement en vie (pas de personne en particulier donc).

 

Et je pose la question « qu’est ce qui peut biologiquement produire la douleur ? »

Un seul corps mon cher, un seul corps.

 

Ah bon et pourquoi celui là et pas un autre (alors qu’il n’a rien de particulier) : bref, pourquoi un seul ?

 

Publié dans Un nouveau départ

Commenter cet article

BORIS LE HACHOIR 10/10/2006 12:12

je viens de lire ta réponse a qqes objections.
j'aimerais beaucoup savoir si tu es au collège et si c'est le cas en quelle classe mais si ce n'es pas le cas j'aimerais savoir quelle est la drogue que tu comsomme.
merci

miteny 12/09/2006 08:02

Il faut que je réfléchisse mais a priori oui, la douleur est une sensation.
Quant à sa vocation, peu importe. Il faut ici seulement se rendre compte que tout le monde sait ce que c'est mais qu'elle n'est "produite" que par un seul corps.
Je crois aussi que l'expérience existe d'abord et que le terme choisi cherche à la définir le mieux possible: ce n'est pas le terme choisi qui va dire ce que l'expérience phénoménologique est.

A bientôt

Loïc 11/09/2006 19:17

Toute personne consciente sait ce qu'est la douleur et pourtant tu te refuses à la définir. Il faut toujours distinguer entre ce qui relève de l'expérience phénoménologique (oui, toute personne *normale* psycho-physiologiquement parlant "sait" ce qu'est la douleur, i.e. "sait" "ce que ça fait d'avoir mal") de la démonstration rationnelle (ici, pour l'heure, personne ne "sait" ce qu'est la douleur, puisque tu ne l'as pas définie). Pourquoi ce refus de définir la douleur, puisqu'elle apparaît si évidente ? Que penses-tu de cette définition : "La douleur est une sensation qui a vocation à informer l'organisme d'une perturbation ou d'une anomalie dans son rapport à l'environnement et/ou à lui-même." Une fois une telle définition posée, alors, oui, tu as le droit de poser ta question "que faut-il donc pour que la douleur existe ?".

Bonne soirée !

PS : je viens de te renvoyer ton questionnaire, dûment rempli.

miteny 11/09/2006 19:09

Je pense qu'avec cette personne, j'aurais du mal à discuter de quoi que ce soit. Car toute personne consciente sait ce qu'est la douleur.

J'essaie de baser ma démonstration sur des certitudes. Et la certitude de l'existence de la douleur est partagée par tous. ça me suffit pour passer à l'étape suivante.
Toujours d'accord pour dire que j'ai le droit de poser la question "que faut-il donc pour que la douleur existe?" ?

Loïc 11/09/2006 18:59

Mais je ne confonds pas, cher Miteny. Je te pose simplement la question : qu'entends-tu par douleur ? Comment peux-tu baser toute ta démonstration de l'existence de Dieu sur une notion que tu ne prends même pas le soin de définir ? Et au passage, si la personne que tu "traites" au marteau ou au fer rouge ne *manifeste* rien, tu ne peux absolument pas savoir qu'elle ressent de la douleur. Retour à la dimension privée de la douleur. :)