Axiome 2.

Publié le par Miteny

« La Substance est incluse en Dieu. »

 

Démonstration.

D’après l’axiome 1, la matière ne peut pas être la cause de la conscience. Par conséquent, la Substance n’est pas seulement de nature matérielle. Autrement dit, elle contient une partie spirituelle, laquelle est aussi la cause de la conscience (sinon on ne verrait pas très bien pas quel miracle nous aurions un esprit). Cette partie possède en elle au moins tout le potentiel de conscience des êtres humains. De plus son essence enveloppe l’existence. Il appartient à sa seule nature d’exister. Par conséquent, elle n’est limitée que par celle-ci et est donc infinie (rappelons que « est dit finie toute chose qui peut être limitée par une autre de même nature », définition totalement logique énoncée par Spinoza).

 

Un élément de la Substance est donc assimilable à Dieu. Examinons ce qui reste, à savoir la matière. Celle-ci existe-t-elle nécessairement ?

Remarquons que même les scientifiques ne connaissent pas la nature exacte de la « matière ». D’ailleurs, à ce propos, voici un article intéressant pêché sur Internet (site futura-sciences.com news 5132 du 28/12/2004) :

« De deux choses l'une, nous explique le philosophe Nick Bostrom : soit l'humanité est très proche de son extinction, soit vous et moi sommes ("presque certainement") les produits d'une simulation informatique, des personnages de Matrix en quelque sorte, et par définition incapables de savoir si c'est ou non le cas.

Le raisonnement est simple : l'humanité que nous connaissons (si elle ne disparaît pas) parviendra dans relativement peu de temps à produire des ordinateurs et des logiciels capables de simuler l'intelligence et la conscience humaines. Une fois disponibles :

1/ il est plus que probable que quelqu'un décidera de s'en servir.

2/ dans la mesure où ces moyens deviendront de plus en plus faciles à dupliquer, il y aura très vite beaucoup plus d'êtres simulés que d'êtres réels.

Ergo, la probabilité que nous soyons des simulations est très élevée.

Cet argument est représentatif d'un ensemble de "théories de la simulation", portées - sérieusement ou à titre de jeu intellectuel - par quelques dizaines de physiciens (qui étudient notamment l'hypothèse de l'existence de plusieurs "univers parallèles" régis par des lois légèrement différentes), de mathématiciens, de philosophes. »

 

On comprend en parcourant cet article à quel point nous ne sommes pas sûrs de la vraie nature de la matière, puisqu’elle pourrait n’être qu’une simulation ! Un théâtre ! On croirait lire Le discours de la méthode.

Il n’est donc pas possible de prouver que le monde sensible existe en dehors de la conscience que Dieu en a. Nous ne connaissons notre environnement que par les informations apportées à notre esprit. Encore une fois, il nous est impossible de sortir de cet état de choses. Il nous est impossible d’appréhender « la matière » en elle-même. Hegel disait : « La pensée n’ayant rien hors d’elle a ce rien hors d’elle ; ne laissant rien hors d’elle, elle ne laisse être que ce rien. » Et je suis d'accord avec lui.

Si nous admettons qu’il est impossible d’appréhender la matière en dehors de la conscience que l’on en a, alors il est absurde de croire qu’elle puisse faire partie de la Substance.

Par conséquent, la Substance est uniquement de nature spirituelle. Elle est donc incluse en Dieu, conscience éternelle et infinie.

 

CQFD (mes cqfd commencent à énerver tout le monde mais je les mets quand même).

 

 

 

Objection.

On pourrait m’objecter la chose suivante : « l’univers existe en dehors de la conscience, c’est évident. Il y a quelques milliards d’années, il n’y avait personne pour penser l’univers. Et pourtant il existait. CQFD ».

Je répondrai que la notion de temps fait partie du domaine spirituel. C’est un attribut de la Substance divine. Par conséquent, nous ne pouvons pas savoir si l’univers existe vraiment en dehors de la conscience que Dieu en a (je sens que tous ceux qui vont me lire vont être soit être très choqués, soit me prendre pour un fou, soit les deux).

 

Publié dans Démonstration.

Commenter cet article

Mo 26/11/2010 11:50


En suivant l'eventualité que nous sommes une simulation informatique; je dirais que c'est exactement cela et que l'informaticien qui nous a programmé est Dieu. Donc le monde réel est avec lui et
comme dans matrix nous sommes endormis dans son programme.