Axiome1.

Publié le par Miteny

La proposition 1 « La matière est cause de la conscience » est absurde (c'est-à-dire contraire à la logique).

 

Explication.

Cela ne signifie pas pour autant que le corps et l’esprit ne forment pas un tout. Au contraire, on ne peut nier que ces deux entités soient indissociables. Cependant, pour déterminer quelle est l’origine de ce tout, il faut à mon sens (pour proposer une démarche claire) s’interroger d’abord sur l’origine de ce que j’ai appelé « conscience ».

 

 

Première démonstration.

Je ne peux pas m’expliquer pourquoi suis-je moi. Quand je me promène au milieu d’une foule, il m’arrive souvent de me poser la question suivante : pourquoi ne suis-je pas lui, ou alors lui ? Pourquoi ne suis-je pas quelqu’un d’autre ?

Il m’est impossible de comprendre cet état de choses. Le hasard de mon existence est une énigme. Car enfin, il me semble évident que j’aurais pu être n’importe qui et avoir toujours conscience d’être moi.

Si la proposition 1 est vraie, alors il n’y a pas de raison pour que je ne ressente que les réactions chimiques d’une chaire en particulier. Il n’y a pas de raison pour que je sois quelqu’un en particulier. Parce que les atomes sont tous les mêmes, les transferts d’énergie, les stimuli électriques aussi. Ceux de mon corps ne sont pas différents de ceux d’un autre corps. Et pourtant, je ne peux percevoir que MON enveloppe charnelle. C’est incompréhensible, et même absurde.

La proposition 1 est donc illogique.

 

CQFD.

 

 

Deuxième démonstration.

Tout ce que nous pensons, nous le pensons grâce à notre conscience. Il est impossible de sortir de cette enveloppe qu’est notre esprit et à l’intérieur de laquelle se balade toutes nos idées. Si l’on veut être absolument rigoureux (d’une rigueur cartésienne !), nous ne pouvons être sûr que le monde sensible existe vraiment, que même les autres existent vraiment. La seule chose dont on puisse être certain c’est que nous ressentons le « moi ». Descartes disait « je pense donc je suis ».

On peut être certain que les stimulations extérieures à notre conscience existent. Mais à l’instar de Descartes, on peut imaginer par exemple que tout ce qui est extérieur au « moi » est l’œuvre d’un démon (particulièrement doué) qui manipule un théâtre dans un but totalement mystérieux.

Par conséquent, le « moi », la conscience, ne peut être convaincu absolument de l’existence de la matière, qui n’est peut-être qu’une illusion, un artifice.

Si une chose à l’existence aussi peu certaine pouvait être la cause de la conscience, alors celle-ci aurait également une existence peu certaine. C’est en totale contradiction avec le fait que toutes nos idées sont incluses dans notre esprit, et que celui-ci est ainsi vraiment la seule « chose » dont l’existence n’est pas discutable.

La proposition 1 est donc absurde.

 

CQFD.

 

Troisième démonstration.

La proposition 1 signifie que la conscience à l’origine des idées est le produit de réactions chimiques (ou électrochimiques) du cerveau et qu’elle pourrait aussi être généré par des logiciels informatiques manipulant des équations.

Or « la matière » obéit à des lois physiques et mathématiques universelles. Sa principale caractéristique est d’être générale. Si la proposition 1 est vraie, alors la conscience, le sentiment « moi » est lui aussi universelle. D’une personne à l’autre, il ne se distingue que par l’acquis.

En effet, la logique veut qu’aux mêmes causes l’on attribue les mêmes effets. Les causes sont dans notre cas les mouvements de matière et d’énergie du cerveau. Les effets sont la conscience. Deux cerveaux différents sont conçus de la même façon. Par conséquent la logique veut que les natures des deux consciences qui en sont le produit ne se distinguent en rien (bien sûr, je ne veux pas dire par là que les deux esprits des deux personnes concernées seront exactement semblables : il y a l’inné, l’acquis).

Cependant d’après la définition que l’on donne habituellement du « moi », la nature de ce dernier est de servir à se différencier de l’autre. Autrement dit, il est de la nature d’une conscience d’être autre que celle de son voisin (d’où l’opposition moi/l’autre).

Par conséquent, elle ne peut pas être le produit de quelque chose d’aussi général et d’aussi mathématique que la matière. Nous sommes donc face à une contradiction flagrante. La logique veut que l’on déclare la proposition 1 absurde.

 

CQFD.

 

Ces démonstrations sont des résumés et je n’ai pas le temps de développer pour l’instant.

 

Publié dans Démonstration.

Commenter cet article

tzenga 15/05/2005 18:20

Que les ordinateurs aient un jour une conscience ou non....

D'abord, moi, je n'en sait rien....
Ensuite, c'est effectivement une question secondaire par rapport à notre propre conscience.

Autrement dit,
"Chariter bien ordonnée commence par soi même, et essayons d'abord de nous trouver nous même avant de "titiller" les ordinateurs"

Ensuite, je suis embété avec ton "com" car il contient des coquilles qui rendent la phrase incompréhensible...

"...ne dépends absolument de l'acquis..."
ça veut dire quoi ?
soit "...ne dépends absolument PAS de l'acquis..."
soit "...ne dépends absolument QUE de l'acquis..."
Il y manque un mot primordial. c'est dommage.

Moi, je me suis "définit" comme une "entité qui ne veut pas mourir"...

Dans cette phrase, il y a le coté "corps", car ce sont les corps qui sont voué à "mourir".

Il y a aussi le coté "esprit" car la "volonté" que j'exprime de ne pas mourir vient de mon "esprit".

Ainsi je suis une "entité" dont l'"esprit" veut a tout prix protégé le "corps".

Chez moi, l'esprit et le corps sont alors indissociable.

Si je n'étais "qu'esprit", je serait immortel...(c'est un peu rapide mais bon)
Si je n'étais que "corps" je n'aurais aucune "volonté" et ma vie serais sans intérêt puisque sans conscience d'elle même.

Cela n'a rien a voir avec "pourquoi je suis moi"

Mais cela à a voir avec le "MOI", qui selon moi ne peut pas se dissocier du "corps".

Pour moi, cette première étape d'indissociabilité est FONDAMENTALE !!!

Ensuite, pourquoi, suis-je moi ? (et pas un autre)

Cette question devient facile, si l'esprit et le corps sont indissociables, car alors, je suis différent des autres car j'ai mon corps PROPRE. Et c'est suffisant pour individualiser mon "esprit".
============
Cette question de "esprit/corps" indissociable est pour moi réglée
une bonne fois pour toute !
============
Le dur, pour moi, à été de "concevoir" que ma richesse intérieure que je juge Immense, puisse avoir son égale dans le "corps/esprit" d'un autre que moi.

Je trouvais inconcevable que l'entité que je croisait dans la rue puisse contenir un monde intérieur aussi vaste que le mien. Je le percevais bien comme ayant deux bras, deux jambes et une tête, mais je ne voyait pas au delà.

Le plus dur pour moi, à été d'admettre que les autres HUMAINS sont COMME MOI !!!

ça parait con, mais une fois que tu l'a admis, tu cherche aussitôt à entrer en contact avec cette autre "conscience" dont tu peut toucher le "corps" du doigt.

Et en essayant d'entrer en contact avec cette autre "conscience", cela à accéléré mon cheminement propre en constatant la similitude des "consciences".

Pour revenir à l'image du "PC", ça n'est qu'une image bien sûr...

Mais pour avoir essayer d'explorer la question avec d'autres humain...

Je trouve, que finalement, nous avons un "hardware" emotionnel TRES TRES semblable !!!

====
Attention, quand je dis "Hardware" cela ne signifie plus "matériel".
Le "hardware émotionnel", c'est pour moi, les "capacités de notre esprit" d'HUMAIN
====

Ce "Harware emotionnel" est tellemnt similaire d'un individu à l'autre que c'en est même fascinant !!

Nous sommes fait "d'angoisses", de "peur paniques", d'"intuition", de "doutes", d'"espoirs", de "solitude", d'"amour"....

Et toute ces choses, prises une par une, sont TRES TRES semblable d'un individu à l'autre.

Ce qui change, c'est le "software", ou l'"acquis" selon moi...

"De quoi à tu peur" est différent d'un individu à l'autre, mais la "peur" est la même.

"De quoi rêves tu?" est tres différent d'un individu à l'autre, mais la "capacité de rêver" est la même.

"Qui aime tu ?" est tres différent d'un individu à l'autre (y'a qu'à voir la différence entre homo et hétéro pour constater que CA N'EST PAS LE MEME OBJET QUE L'UN ET L'AUTRE AIME)
Mais l'"amour" lui même, il est identique que tu sois homo ou hétéro !!!

ça c'est CERTAIN CERTAIN CERTAIN !!!

Et quand je dissocie mon "hardware emotionnel" de mon "software emotionnel". il est beaucoup plus facile de me libérer de mon "software".

Quand je concoit que ce qui fait de moi un HUMAIN, ça n'est pas "QUI" j'aime, mais tout simplement ma "capaciter à aimer". Alors, il deviens tres facile d'aimer un homme, ou une femme indifféremment. L'important pour ma condition humaine, c'est que je ne sois pas dépourvu d'amour. L'"objet" de cet amour est sans importance.
=====
Bon, j'arrête là car je me suis laissé emporter.
Je ne sais pas si ce "com" te convient.
Ni même si il est cohérent, car il est tres difficile de se relire dans cette petite "lucarne"
=====
Je ne repasserais certainement pas par ton blog, car j'ai tout les autres a visiter.
Alors, si tu veut que je te lise, contacte moi par "mail"
=====
Ciao

réponse 15/05/2005 13:16

Bonjour.
Tout d’abord merci d’avoir commenté ce que j’ai écrit. Ce n’est pas encore tout à fait au point (d’ailleurs je reconnais que le CQFD, ça fait mauvais genre, mais c’est aussi pour s’amuser un peu) et c’est la raison pour laquelle je pense être mal compris.
Pour moi, toute la question est : peut-on comparer les ordinateurs et les consciences humaines ? Autrement dit, les PC (ou autre chose) auront-ils un jour conscience d’eux-mêmes ?
Selon moi, la définition même de la conscience est de nous permettre de savoir que par exemple « je suis moi ». Un ordinateur ne pourra jamais avoir conscience de lui-même (même si on lui a appris à le dire).
Pouvoir dire « je suis moi » ne dépend absolument de l’acquis (c'est-à-dire de l’histoire d’une personne) et ça, c’est incompréhensible. Tout le monde ressent e « sentiment ».
De toute façon, je vais essayer d’être plus clair et de modifier régulièrement ma démonstration.

PS : je n’arrive à me reposer parce que la question « pourquoi je suis moi » m’obsède. (Suis-je fou ?)

tzenga 15/05/2005 11:37

Hola Calmos !!!

Le 12 mai 2005 quand tu a écrit ça,
tu devais pas avoir assez dormi !!

Tu prétends que si le "MOI" repose sur un cerveau identique pour tous, alors tous les "MOI" doivent êtres identiques.

Comme ce n'est pas le cas, tu balaye d'un grand coup ta proposition.

Calmos !!!

On peut essayer de faire une analogie avec les PC:

Tous les PCs ont le même "hardware".

Pour les humains, je crois que c'est pareil : ils ont le même "hardware", et par là même, "à peu pres" le même "moi".

Mais comme un ordinateur, tu peut disposer de "windows", de "dos", de "linux", et chacun dans des versions différentes.

C'est cela qui sépare les "moi" de chaque individu. Le logiciel "acquis".

Mais quand à la "localisation matérielle " de la conscience elle est forcément dans nos processus physico-chimiques.

Forcément !
Sans "Hardware" pas de "jeu vidéo" !!

La où je suis d'accord avec toi, c'est : le "Moi", c'est du software "acquis" qui nous "individualise"

Mais ON NE DOIT PAS le dissocier du "Hardware".

Si tu le fait,
alors c'est que tu n'as pas assez dormi...
Repose toi !!

Car quand on réponds par "CQFD" à ces questions là.

C'est pas bon signe !!