Définitions.

Publié le par Miteny

Voici les définitions que je me permets de préciser (ou d’introduire). J’espère que vous les trouverez pertinentes.

 

La matière.

J’entends par « matière » tout ce qui est du ressort du monde sensible, à savoir cet ensemble formé par les diverses particules (et autres ondes) découvertes par les scientifiques. Cet univers est régi par des lois physiques et mathématiques, universelles. En effet, rien n’est plus semblable à un atome qu’un autre atome. Rien n’est plus semblable à un courant électrique… qu’un autre courant électrique…

 

La conscience.

La conscience peut se définir comme étant cette « chose » qui nous permet d’avoir des idées et de pouvoir dire « j’existe », de pouvoir ressentir ce sentiment si particulier (et si propre à chacun) qui est celui du « moi ». Bref, ce qui nous permet de nous différencier de « l’autre ».

 

La Substance.

J’entends par Substance ce dont l’essence enveloppe l’existence. C'est-à-dire qu’il appartient à la nature de la Substance d’exister. Spinoza écrivait : « Par Substance, j’entends ce qui est en soi et est conçu par soi, c'est-à-dire ce dont le concept n’a pas besoin du concept d’une autre chose pour être formé ».

Pour les scientistes, les athées, la Substance est la matière en général et les lois qui la régissent. En effet, pour ces gens là, la « matière » existe nécessairement, qu’elle soit représentée par une particule, une onde ou un « vide qui pourrait fluctuer » (en effet, les fluctuations quantiques seraient une caractéristique du vide, lequel ne serait donc pas vraiment vide !).

Les scientifiques n’imaginent pas qu’il n’y ait un jour absolument rien eu. Car de l’absolument rien ne peut sortir quelque chose, par définition de l’expression « absolument rien » ! Par conséquent, une forme de matière ou d’énergie existe nécessairement (peut-être une particule inconnue mais éternelle… pour en savoir plus il faudrait connaître les tenants et les aboutissants du big-bang) : c’est ce à quoi correspondrait la Substance dans l’hypothèse athée.

 

Dieu.

J’entends par Dieu une conscience absolument infinie et éternelle, limitée par sa seule nature.

 

Publié dans Démonstration.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

tzenga 16/05/2005 08:55

la matière : E=MC2 donc matière = énergie c'est INDISCUTABLE. je ne sais pas si ça mets en défaut ta définition mais il faut y penser car selon la théorie des supercordes la "matières" n'est qu'une "vibration" particulière de l'énergie.

La conscience : indissociable de la matière. Encore une fois, cela ne mets pas forcément à mal ta définition. Mais c'est à ne pas oublier.

La substance : Rien compris et totalement inconnu de moi !!

Dieu : Je ne suis pas croyant !!!
Mais j'admets qu'il peut exister une force de VIE. quelque chose qui différencie le VIVANT de l'INERTE et dans lequel on peut faire allègrement entrer le concept de DIEU.
Mais je ne suis vraiment pas croyant !!!!