La dictature du bonheur.

Publié le par Miteny

Il paraît qu’il faut que j’aille voir le psychologue : il arrive en effet que ma façon de m’exprimer révèle quelque névrose dont il serait urgent de se débarrasser. Pourquoi ? Je ne sais pas. J’aurais bien une idée : enrichir ces charlatans de psys.

Ces guignols ont dans leur besace un argument de poids : le BONHEUR. Il faut être heureux. Le bien-être est sacré. C’est le dieu de la société capitaliste. Et moi, simple numéro de sécurité sociale, je me dois de me prosterner devant lui. Sinon, c’est que je ne vais pas bien, c’est sûr.

Avant, les barbares avaient au moins droit à la raison. Certes, ils avaient d’autres dieux, mais c’est parce qu’ils étaient ignorants. Aujourd’hui, ceux qui ne s’agenouillent pas devant la bête ont forcément au moins une maladie mentale au nom compliqué. Si tu oses ne serait-ce que poser la question « pourquoi ? », tu verras une tripotée de soi disant médecins venir te proposer une psychothérapie.

L’immonde bestiole en question dispose d’un arsenal complet pour marquer de son nom le front et la main droite : télévision (en particulier TF1), experts de tout poil (astrophysiciens pour t’expliquer d’où vient l’univers, anthropologues pour t’apprendre que tu descends du singe, psychologues pour que tu souries tous les jours, ingénieurs pour te fabriquer un monde meilleur et plus sûr, etc…), politiques (qui sont généralement de vrais grands malades. Pourquoi on ne les soigne pas, eux ?), etc.…

Tant de prodiges accomplis au nom du saint progrès. Et la bête sait mieux que n’importe quel dieu se débarrasser de ses ennemis : Elle les guérit !

Mais en fait, je ne sais toujours pas pourquoi je dois être heureux. Est-ce que c’est si important ? Proposez moi une réponse plus convaincante que « Ah bah toi, tu te poses des questions bizarres. T’as jamais voulu faire comme tout le monde. Ah la la la la ! ».

Publié dans Mon identité.

Commenter cet article

kiwi 03/04/2009 15:37

Je suis d'accord, avec toi mais en attente de trouver un but à la vie, je m'éfforce d'être heureux et de rechercher ce bonheur.
Nous savons tout deux que nous ne pouvons échapper au monde, et que si on s'y oppose on en est rejeté... Alors je sais que parfois c'est blasant mais jouons le jeu rien qu'un moment afin de trouver une alternative à tant d'incohérence!